Nos étoiles contraires

Auteur : John Green21888_aj_m_640

Editeur : Nathan

Genre : Young Adulte, drame

Parution : 2012

Pages : 327

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Enfin je me suis enfin décidée à lire le fameux Nos étoiles contraires de John Green! Étant relativement mal à l’aise face à tous les sujets qui parlent de la maladie et surtout du cancer j’avais beaucoup d’appréhension face à ce roman. J’avais vraiment peur de me sentir mal ou de ressortir de ma lecture déprimée et encore plus angoissée face à cette maladie. Et bien je dois avouer que j’ai été bien surprise et que je me suis prise une petite claque face à cette histoire.

Le thème du cancer est abordé avec brio : ce roman ne vous fera pas broyer du noir pour le reste de votre soirée. Au contraire il vous donnera envie de profiter au maximum de votre vie, de voyager, de vous rapprocher encore plus de vos proches. L’écriture est légère et très fluide mais l’histoire n’en ai pas moins dure et réaliste.

Même si le cancer est abordé de manière sérieuse, ce roman vous fera par moment sourire et rire ! Je pense que c’est ce qui rend ce roman vraiment bien écrit, on est face à une palette d’émotions tout au fil de la lecture: le bonheur, la tristesse, l’angoisse, le soulagement, la joie… L’héroïne Hazel est attachante comme pas possible et j’ai adoré suivre l’évolution de sa relation avec Gus, de voir comment les deux personnages font face à la maladie, comment ils ont appris à vivre avec.

John Green arrive avec habilité à nous montrer que notre perception face à la maladie est trompeuse : Il ne faut pas confondre avoir une maladie et être la maladie. Trop souvent une personne atteinte d’un cancer va se retrouver stigmatisée et vue comme juste malade et rien d’autre. Dans ce roman nos héros, même au stade terminal nous rappellent qu’ils sont encore vivants et que même si ils ont une grande chance de mourir, il faut faire avec et ne pas croire aux miracles. Dans ce roman les adolescents parlent de leur future mort sans aucun complexe, ils savent qu’ils peuvent mourir à n’importe quel moment et pourtant ils ne peuvent s’empêcher de blaguer entre eux, d’observer leur propre situation avec beaucoup d’auto-dérision.

C’est un très beau roman sur la mort mais surtout sur la vie écrit avec délicatesse et poésie qui ne vous laissera pas de marbre !

Note : 8/10

Publicités

2 réflexions sur “Nos étoiles contraires

  1. Aaaah, Nos étoiles contraires… Un livre qui m’a fait à la fois rire et pleurer !
    Je trouve que John Green a vraiment beaucoup de talent, mais pour que je puisse l’affirmer encore plus je vais lire ses autres publications 😉

    J'aime

    1. Oui ce livre est pleins d’émotions, il ne laisse pas de marbre ! Il faut que je lise d’autres romans de lui moi aussi ! Dans ma PAL j’ai depuis un bon moment « la face cachée de Margo », il faut que je me lance ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s