La Maison sur le rivage

Auteur : Daphné Du Maurier32277028

Editeur : Le livre de poche

Genre : Fantastique, historique

Parution : 1970

Pages : 441

En Cornouailles, dans une très ancienne demeure, un homme cède à la tentation de vérifier les effets d’une nouvelle drogue mise au point par un savant réputé. C’est le début d’un long voyage, au cours duquel il va se retrouver plongé dans un passé vieux de plus de six siècles. Mais les troublantes scènes dont il va être le témoin invisible sont-elles pure illusion? Les personnages qu’il croise ne sont-ils que des fantômes nés de son imagination?

Dans ce roman, Daphné Du Maurier nous emmène dans une histoire où le fantastique côtoie le réel. Elle arrive avec habilité à créer une tension et une confusion qui fait douter le lecteur. On suit les visions de Dick et comme lui on ne sait plus vraiment ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Les personnages qu’ils croisent ont-ils vraiment existé ou est-ce seulement une illusion crée par la drogue hallucinogène? Dick va mener son enquête entre deux « voyages » et on va se rendre compte que finalement, les illusions dont il est le témoin ne sont pas si dénuées de sens.

Mais comme toute drogue, les voyages ne sont pas sans conséquence. Et c’est là que Daphné Du Maurier nous montre encore une fois son talent. Elle arrive dans son histoire à intégrer la vie réelle dans les voyages hallucinogènes de Dick en troublant le lecteur autant que le héro l’est. Car pendant ses voyages dans une Cornouailles du XIVe, la Cornouailles des années 1970  est toujours bien présente. Et notre héro doit bien réfléchir quand entreprendre ses voyages sous peine de passer pour un fou ou de mettre sa vie en danger. Les époques sont parallèles et « vivent » en même temps. Peut-on dire que les personnages rencontrés au XIVe siècle sont vraiment morts dans les années 1970 étant donné que les histoires semblent suivre la même temporalité? Daphné Du Maurier nous fait réfléchir au fur et à mesure de notre lecture et augmente la tension jusqu’à la chute finale.

Comme dans tous ses romans, la première moitié de l’histoire se déroule lentement, les bases sont posées pour que le lecteur s’habitue aux personnages et s’imprègne de l’ambiance si caractéristique des romans de Daphné Du Maurier. C’est à partir de la seconde partie que l’histoire s’accélère et que le rythme monte considérablement jusqu’à ce que le final surprenne par ses révélations.

Après, ce roman est celui que j’ai le moins apprécié de tous les Daphné Du Maurier que j’ai pu lire. Comme je le disais, j’ai trouvé le début assez long, et les premiers voyages effectués par Dick ne me passionnaient pas plus que ça. Le principal problème est que j’avais du mal à retenir les noms de tous les personnages car dans la Cornouailles du XIVe, notre héro va suivre une famille très nombreuse (composée de plusieurs cousins, de remariages etc…). Je me mélangeais dans les noms et du coup j’avais du mal à suivre les évènements qui touchaient cette famille. Je me suis donc un peu ennuyée. Je préférais lire les passages qui se passaient dans les années 1970 avec Vita la femme de Dick. Par contre dès la deuxième partie du roman, j’ai complètement été aspirée par l’histoire que j’ai lu d’une traite. Les voyages se révélaient beaucoup plus intéressants et la tension psychologique était pesante. J’ai adoré le final que j’ai trouvé parfait, comme toujours dans les romans de Daphné Du Maurier.

En conclusion, une bonne lecture même si j’ai éprouvé quelques difficultés et longueurs au début du roman. L’histoire est originale et bien ficelée et le final empêche d’oublier ce roman de sitôt.

7/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s