Les orphelines d’Abbey Road, tome 1 : Le diable vert

Auteur : Audren9782211209878FS

Editeur : L’école des loisirs

Genre : Jeunesse, Fantastique, Mystère

Parution : 2013

Pages : 282

L’orphelinat d’Abbey Road ne s’est pas toujours appelé ainsi. Son véritable nom, il vaut mieux ne pas le connaître. Il vaut mieux ne pas poser de questions, non plus, ni sur ce sujet ni sur aucun autre. Soeur Ethelred n’aime pas que les enfants posent des questions. Elle dit que Dieu apportera toutes les réponses. Ses réponses à elle, ce sont les punitions. Ce soir, comme chaque soir, les pensionnaires ont dit leur prière et soeur Ethelred a coupé l’électricité dans le dortoir. Mais Joy ne peut pas dormir. Elle pense au souterrain que son amie Margarita a découvert sous l’abbatiale. Qu’y a-t-il au bout de ces couloirs qui sentent le soufre? Pourquoi Prudence ne parle-t-elle plus depuis qu’elle les a visités seule? De quoi a-t-elle si peur? D’où vient cette étrange brûlure sur son bras? Que cache le mince sourire de Lady Bartropp, la bienfaitrice de l’orphelinat? Et pourquoi la petite Ginger chante-t-elle sans cesse une chanson en latin sans même s’en apercevoir? Les réponses sont peut-être là, tout près, dans un autre monde.

Lorsque j’avais lu le résumé, j’avais tout de suite été tentée par cette lecture. Il faut dire qu’il y avait tous les éléments pour me plaire : un orphelinat aux règles strictes, un mystère effrayant, des événements un peu glauques… C’est donc avec motivation que je me suis lancée dans ce roman.

J’ai bien aimé l’écriture qui est très fluide (c’est un roman jeunesse donc il se lit bien) mais il y a tout de même des descriptions qui font en sorte que la lecture n’est pas trop simple. L’ambiance de l’orphelinat dirigé par des religieuses est très bien retranscrite. Je m’imaginais très bien les jeunes filles avec leurs robes et leurs règles très strictes, se faisant punir au moindre écartement. On suit un groupe de copines, Joy, Margarita, Hope, Prudence et June qui sont assez attachantes. L’histoire est narrée par l’une d’entre elle : Joy, mais l’histoire repose au final surtout sur Margarita qui est la plus âgée d’entre elles.

En ce qui concerne le déroulement de l’histoire, c’est là que je n’ai pas accroché. Je m’attendais vraiment à un récit baigné dans le mystère qui me ferait frissonner. Hélas ce ne fut pas le cas. Tout d’abord je précise qu’il faut attendre plus de la moitié du roman pour entrer dans le vif du sujet. La première partie se contente de décrire le quotidien des jeunes filles. Cela aurait pu être intéressant mais je me suis surtout ennuyée. Le récit s’attarde sur des éléments qui ne servent pas vraiment à grand chose concernant l’intrigue.

D’ailleurs, en ce qui concerne l’intrigue principale, j’ai eu plus l’impression qu’elle servait de décors à l’histoire que d’élément principal. Je l’ai trouvé très survolée et les évènements arrivent un peu comme un cheveux sur la soupe. La dernière partie du livre dérive complètement dans le fantastique avec une histoire de monde caché avec des créatures magiques etc… Je ne voyais plus vraiment le rapport avec l’histoire principale. Le roman démarre sur une histoire de diable caché au sous sol d’une abbaye (ce que j’ai beaucoup aimé) et finit dans un monde complètement fantastique avec des fées et des oiseaux qui parlent… C’est un choix de l’auteure que je trouve étonnant. Après ce que j’ai beaucoup aimé dans ce monde fantastique sont les références multiples à Alice aux pays des merveilles, avec le chat blanc à suivre, la traversée des miroirs etc… Mais je trouve vraiment dommage ce changement brutal de registre.

Et pareil j’ai trouvé la fin vraiment trop…facile. Il n y a plus vraiment d’allusion sur le monde fantastique et le final est un peu trop joyeux et tiré par les cheveux pour moi. Après je n’oublie pas que c’est une lecture très jeunesse, peut être que plus jeune j’aurais adoré. Mais je pense que j’en attendais beaucoup trop.

Néanmoins c’est une bonne lecture jeunesse que je conseillerais aux 8/9 ans. C’est très bien écrit et l’auteure fait preuve d’une imagination plutôt débordante. Et je tiens à faire un commentaire sur la couverture que je trouve sublime ! (et qui a contribué à ma motivation pour lire ce roman.)

6/10

Publicités

2 réflexions sur “Les orphelines d’Abbey Road, tome 1 : Le diable vert

  1. Cette saga me fait de l’œil depuis un moment. Je l’ai à la bibliothèque où je travaille, mais à chaque fois que je passe devant je pense toujours à ma PAL qui est immense et qu’il faudrait que je diminue un peu avant d’en emprunter d’autres ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s