Tag : 10 romans préférés

J’ai décidé de reprendre ce tag livresque du blog Les instants volés à la vie car je trouvais ça intéressant de vous parler de mes livres préférés à mon tour ! J’ai choisis 10 livres, mais à part le tout premier de la liste, les autres je les aime au même niveau, il n y en a pas que trouve mieux que d’autres. Ils ont chacun leur propre intérêt et je vais donc vous les présenter tout de suite ! 🙂

  1. L’auberge de la Jamaïque – Daphné du Maurier 

lauberge-de-la-jamac3afque-de-daphnc3a9-du-maurierOrpheline et pauvre, Mary Yellan n’a pas d’autre ressource que de quitter le pays de son enfance pour aller vivre chez sa tante, mariée à un aubergiste, sur une côte désolée de l’Atlantique. Dès son arrivée à l’Auberge de la Jamaïque, Mary soupçonne de terrifiants mystères. Cette tante qu’elle a connue jeune et gaie n’est plus qu’une malheureuse, terrorisée par Joss, son époux, un ivrogne menaçant, qui enjoint à Mary de ne pas poser de questions sur les visiteurs de l’auberge. Auberge dans laquelle, d’ailleurs, aucun vrai voyageur ne s’est arrêté depuis longtemps… De terribles épreuves attendent la jeune fille avant qu’elle ne trouve le salut en même temps que l’amour.

Ce livre est sans hésiter mon préféré de tous les temps. Je l’ai découverts lorsque j’avais 14 ans grâce à ma mère. Je l’ai commencé à reculons et finalement je me suis retrouvée complètement aspirée par cette histoire incroyable : ce roman a une ambiance vraiment particulière, c’est froid, c’est sombre mais en même temps envoutant. Les personnages sont absolument géniaux, j’adore l’héroïne Mary qui est caractérielle et courageuse ainsi que Jem, l’homme qui sera son seul soutien dans cette histoire. L’histoire d’amour m’avait passionné et encore maintenant je ne peux m’empêcher de relire mes passages préférés ! Je suis vraiment amoureuse de ce roman que je conseille sans arrêt !

2 . L’ombre du vent – Carlos Ruiz Zafon

l'ombre du vent

Dans la Barcelone de l’après-guerre civile,  » ville des prodiges  » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours.
Un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets enterrés dans l’âme de la ville : L’Ombre du Vent.

L’ombre du vent fait parti de ces romans poétiques et sombres qui ne possèdent pas beaucoup d’action mais qui passionnent néanmoins. Cette histoire m’a beaucoup touchée : on suit plusieurs histoires à la fois, celle du héro mais aussi celle d’un écrivain mystérieux dont on veut connaitre la vie. C’est un beau roman sur la littérature et dont les personnages sont émouvants. On rit, on pleure, on vit avec tous les personnages rencontrés au fil de l’histoire et c’est vraiment ce qui fait que ce roman fait parti de mes préférés.

3. La fille de braises et de ronces – Rae Carson

La-fille-de-braises-et-de-ronces-01Princesse d’Orovalle, Elisa est l’unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu’elle porte le joyau à son nombril, signe qu’elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa a déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu’une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée. Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son aîné. Elisa commence alors une nouvelle existence loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s’emparer de sa Pierre Sacrée. Délaissée, humiliée, la princesse devra s’affirmer au milieu des intrigues de la cour, du grondement d’une guerre inévitable et des mirages de l’amour. Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d’être l’Elue de son propre destin.

J’ai vraiment eu le coup de cœur pour cette trilogie young adult et pourtant j’ai toujours eu du mal avec l’heroic fantasy ! Peut être que j’ai aimé celle là parce qu’elle est adaptée à un public plus jeune… qui sait ! Néanmoins l’écriture est soignée et j’ai été vite plongée dans cette histoire vraiment intéressante dont l’univers est riche. J’ai aussi surtout adoré l’héroïne Elisa qui change de la plupart des autres romans: la jeune fille est rondouillette, « laide » et mal dans sa peau. Elle se gave sans arrêt pour soulager son mal-être. Je me suis beaucoup attachée à elle et j’ai adoré la suivre dans son histoire et la voir évoluer. Une très bonne saga pour ceux qui comme moi ont du mal avec la fantasy.

4. La chambre du pendu – Moka

41S8CA9RB2L

Lord Terence Dunlevy est beau, riche, érudit et… claustromane : il éprouve un besoin maladif de vivre enfermé. Une maladie bien commode pour justifier l’égoïsme, le confort et la vanité de son existence. Aussi, le jour où son psychanalyste lui annonce qu’il est guéri, Lord Dunlevy se permet d’en douter.
Mais ce même jour, l’un des vieux membres de son club lui fait cadeau de la maison dont il vient d’hériter dans le sud de la France – cette noble pratique est courante entre lords – et lui suggère d’y partir se changer les idées. Il accepte. Par défi. Le mas de la Gasparine est une immense bâtisse en pierre de taille qui donne sur un panorama splendide : l’enfer du claustromane. Les villageois appellent la demeure « la maison du pendu », puis se taisent.
Quels terribles secrets recèle le mas de la Gasparine ? Pour l’apprendre, Lord Dunlevy devra abattre quelques murs, enfoncer quelques portes pas toutes ouvertes, briser quelques résistances ainsi que la glace entre lui et une jolie provençale nommée Adrienne...

Comme je l’ai déjà dis dans un article, j’affectionne énormément cette auteure car ses histoires pour la jeunesse sont toujours mystérieuses et sombres. La chambre du pendu est un roman que j’ai découverts lorsque j’étais une jeune adolescente et je l’avais adoré. Il m’avait fasciné par son histoire assez sombre voir glauque. Je l’ai relu il y a quelques mois et je l’ai autant adoré. J’aime énormément la plume de Moka. Un livre que je conseille vraiment aux jeunes adolescents !

5. Le bouc émissaire – Daphné du Maurier

CVT_Le-bouc-emissaire_1432

John, un historien anglais en vacances en France, rencontre au Mans par hasard son sosie parfait, Jean de Gué. Les deux hommes font connaissance : l’un est solitaire, sans famille, l’autre, épicurien désinvolte, se plaint de la sienne qui l’étouffe. Le lendemain matin, John se réveille, vêtu des affaires de Jean, qui a disparu. À la porte, le chauffeur l’attend pour le ramener au château. John prend alors la place de Jean…

Oui je sais… Encore du Daphné du Maurier ! Mais c’est mon auteure préférée donc je n’y peux rien si on la retrouve souvent dans mes articles ! Le bouc émissaire est une lecture passionnante car on se demande vraiment comment le narrateur va s’en sortir. Je n’avais pas deviné le final qui m’a surpris. C’est vraiment une très bonne lecture sur l’usurpation d’identité ainsi que la manipulation.

6. Fièvre noire – Karen Marie Moning

chroniques-de-mackayla-lane,-tome-1---fievre-noire-49562-250-400

« Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n’essaie de me tuer, c’est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelques temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des fäes. Pour moi, un bon fäe est un fäe mort. Seulement, les fäes Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour… le sexe.
Au fait, je m’appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.
La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.
La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos. »

Jamais je n’aurais cru un jour mettre une série d’Urban Fantasy dans mes livres préférés. Et pourtant je suis tombée amoureuse de la série Fièvre, qui pourtant rien qu’avec le résumé a l’air vraiment… pas terrible. Il ne faut vraiment pas se fier au synopsis car cette série est absolument géniale. Je l’ai dévoré et j’ai été complètement accro aux personnages. Je ne pensais pas que j’apprécierais autant. En terminant le tome final, j’étais vraiment désemparée à l’idée d’avoir fini cette histoire et de ne plus revoir les personnages, c’est pour dire !

7. La vallée de la peur – Conan Doyle

urle

Sherlock Holmes vient à peine de déchiffrer un message codé le prévenant qu’un certain Douglas de Birlstone Manor House, est en grave danger, qu’il apprend par l’inspecteur MacDonald de Scotland Yard que Douglas vient d’être affreusement assassiné.
Par le signataire du message, Sherlock Holmes sait que derrière cette affaire se trouve son ennemi juré : le professeur Moriarty, criminel génial et machiavélique. Accompagné de son fidèle Watson, Holmes se précipite à Birlstone…

Je ne pouvais pas remplir ce tag sans mentionner Sherlock Holmes ! Effectivement c’est une de mes séries de livres préférées. Je n’ai plus besoin de la présenter. La vallée de la peur est celui que j’ai préféré même si je ne me souviens plus exactement ce qu’il se passe dedans… Il faut dire qu’il y a énormément de nouvelles Sherlock Holmes donc on a tendance à s’emmêler un peu les pinceaux lorsque l’on parle de ses aventures autre que  la célèbre « le chien des Baskerville » !

8. Seul le silence – R.J. Ellory

url

Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes.
Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient…
Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante.

J’ai lu ce livre très récemment et j’ai été complètement conquise par la plume de l’auteur. Dans ce roman il a réussi à me captiver avec cette histoire de vie, de meurtres et de destins tragiques. C’est un roman sombre vraiment passionnant mais aussi très déprimant ! Il m’a beaucoup touché et je le conseille vraiment !

9. Les larmes rouges – Georgia Caldera

les-larmes-rouges,-tome-1---reminiscences-280734

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants. Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…

J’ai été complètement happée par cette histoire gothique et vampirique écrite par une auteure française dont la plume est vraiment très belle. Les deux personnages principaux sont vraiment attachants et j’ai adoré suivre leur relation qui est passionnée et belle. Un vrai coup de cœur et il me tarde de lire le deuxième tome.

10. Le portrait de Dorian Gray – Oscar Wilde

9782070384853

Par la magie d’un voeu, Dorian Gray conserve la grâce et la beauté de la jeunesse. Seul son portrait vieillira. Le jeune dandy s’adonne alors à toutes les expériences, s’enivre de sensations et recherche les plaisirs secrets et raffinés. « Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais », « il faut guérir l’âme par les sens, guérir les sens par l’âme ».

J’aime énormément ce roman philosophique et fantastique qui a su me captiver. J’aime vraiment le style de l’écriture d’Oscar Wilde et l’histoire de Dorian Gray (qu’on ne présente plus) est originale, créative et effrayante aussi. Oscar Wilde dans ce roman nous pose la question de l’immortalité et de la jeunesse. Un incontournable !

Et voilà j’espère que cela vous aura plu ! Je ne mentionne personne pour faire ce tag mais n’hésitez pas à le faire si l’envie vous prend ! 🙂

Publicités

17 réflexions sur “Tag : 10 romans préférés

    1. Oui j’ai vu ce film avant d’avoir lu le livre d’ailleurs ! J’aime bien cette adaptation gothique même si au final elle s’éloigne pas mal du roman. Je trouve Ben Barnes très bien choisi car il a un très beau visage. Par contre je me demande pourquoi la plupart des adaptations de Dorian Gray s’obstine à le faire brun (comme dans Penny Dreadful), alors que dans le livre Oscar Wilde insiste bien sur ses boucle blondes !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s