Des mensonges dans nos têtes

Auteur : Robin TalleyMOB-MENSONGESDANSNOSTETES_EXE.eps

Editeur : Mosaïc

Genre : Drame, romance

Parution : 2015

Pages : 369

Les filles sont faites pour se marier… Les Noirs et les Blancs ne doivent pas se mélanger… Une fille ne doit pas embrasser une autre fille… Linda ne doit pas aimer Sarah.
Rien que des mensonges?
1959, en Virginie. C’est l’histoire de deux filles qui croient qu’elles se détestent — parce qu’elles n’ont pas la même couleur de peau et qu’elles ne sont pas nées du même côté.
C’est l’histoire de Sarah et Linda qui croient qu’elles se détestent… mais c’est aussi l’histoire de l’année où tout va changer — parce que les mensonges des autres vont voler en éclats et que les vies, les coeurs de Sarah et Linda vont s’en trouver bouleversés pour toujours…
Un roman insolent, vrai, courageux et poignant.

Dès le premier chapitre, nous savons quel sera le ton du roman. En 1959, un groupe de jeunes adolescents noirs entre pour la première fois dans un lycée avec des blancs après un long combat pour l’égalité des droits. Insultes, violences, et harcèlements deviennent leur quotidien dans ce lycée face à certaines personnes qui refusent l’intégration. Face à la violence, les élèves qui ne sont pas contre se taisent et suivent le mouvement. Dans ce contexte dur, on suit Sarah, une noire qui a accepté d’entrer dans ce quotidien violent pour faire plaisir et ses parents militants et montrer que l’intégration peut avoir lieu.

D’un autre côté, on va suivre Linda, fille blanche d’un ségrégationniste réputé, qui se force de croire tout ce que dit son père pour lui faire plaisir et enfin obtenir sa reconnaissance. Elle n’attend qu’une chose, la fin de l’année pour épouser son fiancé et quitter la maison familiale, et plus particulièrement son père qui lui fait peur. Mais l’arrivée de Sarah va la faire douter de tous les discours tenus par son père et remettre en doute ses opinions.

L’histoire est alternée entre les points de vue de Sarah et Linda. Lors de leur première rencontre, les deux filles sont troublées. Même si elles pensent se détester, elles savent au fond d’elle même que ce n’est pas si évident que ça et quelque chose les attire. Effectivement, dès le début du roman, nous savons que Sarah est homosexuelle. La jeune fille s’en rend compte mais elle sait que c’est « mal » et essaie de se convaincre que cela va changer. Mais Linda l’attire profondément, même si elle l’énerve et qu’elle est ségrégationniste. Il va y avoir de nombreux dialogues (que j’ai adoré!) entre les deux filles, d’un côté Sarah qui essaie d’ouvrir les yeux de Linda, et de l’autre, Linda qui essaie de se convaincre que Sarah a tord.

Le point de vue que j’ai préféré est celui de Linda, car c’est le plus complexe et que j’ai adoré la voir se remettre en question. On assiste à une évolution lente, mais évidente de son point de vue sur les noirs. Au début, nous avons affaire à une pure et dure ségrégationniste. Elle est contre la violence que les noirs vivent au quotidien au lycée, mais elle est contre leur intégration et ne souhaite qu’une chose : qu’ils s’en aillent. Au final Linda est le personnage le plus nuancé : Elle veut croire Sarah, mais ensuite elle se renferme sur elle même et ressort les discours de son père anti intégration. Je l’ai trouvé crédible, mais aussi très attachante.

Ce roman regroupe donc deux thèmes importants : le racisme et l’homosexualité. Mais ce que j’ai apprécié c’est que l’homosexualité n’est pas trop mise en avant, c’est subtile, pudique, et correspond bien à la mentalité de l’époque. Sarah se persuade qu’elle va aller en Enfer a cause de ses penchants. Même en même temps, que fait-elle vraiment de mal? Elle se sait polie, gentille, attentionnée. Est-ce donc si grave si elle aime Linda? Quant à Linda, elle va être troublée. La jeune fille est fiancée mais est-elle vraiment amoureuse? Ou ses fiançailles sont-elles juste un échappatoire à sa vie actuelle? Tant de choses dans ce roman qui remettent en question nos deux héroïnes. C’est surtout l’aspect psychologique qui est développé plutôt que l’action. Et c’est donc ce qui rend le roman si intéressant.

Des mensonges dans nos têtes est donc un roman poignant, intéressant et surtout basé sur les sentiments. Une très bonne lecture !

8/10

Publicités

7 réflexions sur “Des mensonges dans nos têtes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s