Vendetta

6Auteur : R.J Ellory

Editeur : Le livre de poche

Genre : Policier, Thriller

Parution : 2009

Pages : 763

2006, La Nouvelle-Orléans. Catherine, fille du gouverneur de Louisiane, est enlevée. Son garde du corps est assassiné. L’enquête est confiée au FBI. Très vite, le kidnappeur, Ernesto Perez, se livre aux autorités… Il veut s’entretenir avec Ray Hartmann, un obscur fonctionnaire qui travaille à Washington dans une unité chargée de la lutte contre le crime organisé. C’est le début d’une longue confrontation entre les deux hommes jusqu’à l’étonnant coup de théâtre final.

Cela faisait des mois que je voulais lire un autre roman de l’auteur de Seul le silence qui est un de mes thrillers préférés. Ayant entendu beaucoup de bien de Vendetta, j’ai décidé de me lancer dans ce petit pavé de 760 pages. Et c’est sans surprise que j’ai adoré ma lecture !

L’écriture de Ellory y est pour beaucoup. Cet écrivain a le talent de nous pondre des pavés assommants de descriptions en tout genre, et pourtant, même si il nous donne sur le coup la sensation de nous ennuyer, à chaque fois que l’on ferme le roman on ne peut s’empêcher de le rouvrir le plus rapidement possible pour avoir la suite. Les romans d’Ellory sont loin d’être léger à lire, mais une fois l’histoire achevée, c’est une véritable claque que l’on se prend.

Dans Vendetta, l’auteur nous retrace en 50 ans l’histoire de la mafia aux États-Unis du point de vue de Ernesto Perez, ancien tueur à gage au service de la mafia. Nous allons avoir le récit complet de sa vie durant tout le roman et j’ai adoré suivre ce personnage d’un charisme et d’une force incroyable. La psychologie de cet homme psychopathe mais en même temps père de famille aimant est parfaitement gérée et on arrive même à trouver Perez sympathique malgré les horreurs commises pendant sa vie. C’est un personnage paradoxale mais fascinant à suivre et c’est clairement la force de ce roman.

Comment d’habitude, Ellory nous livre des portraits de personnages aux vies malheureuses et peu ordinaires portés par une plume froide mais en même temps avec une capacité à délivrer des émotions qui nous donnent envie de voir les personnages s’en sortir peu importe si ils sont bons ou mauvais.

Avec Vendetta, Ellory nous livre un magnifique récit qui aboutira sur une conclusion qui donne au titre de ce roman tout son sens. Encore une fois avec cet auteur c’est un sans faute et un coup de cœur !

coup de coeur

Publicités

5 réflexions sur “Vendetta

  1. Je ne connais pas l’auteur, du coup je découvre par ta chronique ! ^^

    L’histoire semble pas mal et bon si la réput’ de l’auteur n’est plus à faire :p

    Ça doit être un sentiment étrange ce « trop pleins » de descriptions et ce manque, cette addiction ! Mais du coup tant mieux c’est que c’est réussi 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s