La tour sombre, tome 1 : Le pistolero

latoursombre1--jailu--reedition2017--filmAuteur : Stephen King

Editeur : J’ai Lu

Genre : Western, Post-apocalyptique

Parution : 1982 (première édition), 2017

Pages : 378

L’homme en noir fuyait à travers le désert et le pistolero le poursuivait… ».
Dernier aventurier d’une époque qui ressemble à la nôtre, Roland le Pistolero est poussé par une force inconnue. Au-delà de cette chasse à l’homme, ce qu’il cherche, c’est la Tour.
À la croisée des temps, lieu de rencontre de notre univers et d’autres mondes…Voilà vingt ans que dure cette poursuite.


C’est très difficile pour moi de parler de ce livre car je ne sais pas du tout quoi en penser. Sur le papier, je me suis dis que ça pouvait me plaire puisqu’il s’agit d’un western qui se déroule dans un monde post-apo. Ce mélange me donnait super envie car il regroupe deux genres que j’adore ! Néanmoins avant de commencer ce premier tome, je me suis renseignée dessus, et d’ailleurs la préface l’explique aussi : Stephen King l’a écrit alors qu’il avait 19 ans, sans avoir où il allait, et comment l’histoire allait se dérouler. Et je pense qu’il est important de savoir ça en commençant ce livre, sinon la déception risque d’être encore plus forte.

C’est bien simple : je n’ai pratiquement rien compris à l’histoire ! On suit Roland, un pistolero qui est à la recherche de « l’homme en noir » mais aussi à la recherche d’une Tour. Voilà. C’est tout. On suit pendant tout le roman Roland qui suit à la trace l’homme en noir, sans aucune information sur qui est cet homme en noir, pourquoi il marche dans le désert, quelle est cette tour? Et surtout : à quelle époque se passe l’histoire? Effectivement on se retrouve dans un monde détruit, à l’ambiance western mais néanmoins avec des restes de machines qui semblent être issues de notre présent à nous. A la fin du livre nous avons une petite indication mais elle est tellement confuse qu’elle ne m’a pas vraiment satisfaite.

Il y a une brève histoire de monde parallèle qui est à peine évoquée par le biais d’un jeune garçon tout droit venu de notre présent et qui va suivre Roland dans sa quête. Pareil, concernant ce jeune garçon, nous avons très peu d’information.

Ce livre m’a vraiment perdu ! Je lisais ce livre sans comprendre où cela me menait. Il n y a pas vraiment de fil narratif, ce qui rend la lecture très particulière. Un autre point qui m’a beaucoup gêné, c’est la place accordée aux femmes dans ce roman : les peu de personnages féminins rencontrées n’ont que deux rôles : prostituées ou nympho qui veulent se farcir Roland… Autant vous dire que mon petit côté féministe m’a beaucoup démangé.

Néanmoins, en lisant d’autres chroniques, les lecteurs semblent unanime pour dire que l’histoire commence réellement à partir du tome 2 et qu’elle devient addictive. Donc je ne perd pas trop d’espoir et je me dis que peut être la suite me plaira. Après tout il y a 7 tomes !

En bref, une lecture déroutante, incompréhensible, mais qui déborde tout de même d’imagination, à condition d’adhérer au délire de Stephen King (mais qu’a t-il fumé en écrivant ce roman?).

5.5/10


PS : La saga va être adaptée au cinéma  ! Et en voyant la bande-annonce, je n’ai pas vraiment vu le rapport avec ce premier tome… Mais bon, je m’avancerais lorsque j’aurais lu la suite. Qu’en pensez-vous?

Publicités

11 réflexions sur “La tour sombre, tome 1 : Le pistolero

  1. J’ai été voir le film il y a quelques semaines et c’était vraiment pas mal ! Pour autant ça ne me donne pas le courage de lire les 8 tomes. x) Surtout si le premier est aussi brouillon…

    J'aime

  2. Je l’ai lu il y a plusieurs années maintenant et j’étais aussi perdu que toi. Je devrais peut-être retenter le coup, mais je vais peut-être laisser passer l’engouement du film.

    ———————–

    museaurania.wordpress.com

    J'aime

  3. Je me suis également interroger sur les préférences du grand King en matière de drogues, parce que ça a l’air diablement efficace ! ^^ Je dois bien avouer que j’ai moyennement accroché, à tel point que j’ai laissé tomber ma lecture à la moitié du premier tome…mais c’est tellement barré et incompréhensible aussi ! Je regarderais peut être l’adaptation quand même, ce sera peut être plus clair qui sait ? ^^

    J'aime

  4. J’ai eu le même sentiment de me sentir perdue au début de cette lecture également mais j’ai eu l’impression que les choses prenaient tout de même du sens au fil de l’histoire et que la suite de la saga apporteraient les réponses aux questions posées par cette ouverture. J’en garde un souvenir beaucoup moins mitigé, du coup ! 🙂

    J'aime

  5. Effectivement le premier tome de la Tour Sombre est vraiment en décalage par rapport au reste de la saga. Et la saga elle-même est le coeur de toute l’oeuvre de King, vu le nombre de références qui se retrouvent dans les bouquins. Après, c’est un cycle que je trouve très critiquable, mais ce n’est pas un débat à avoir dès le 1er tome.

    PS : pour le film, c’est normal. Ils se sont basés sur un parti-pris de la fin de la saga pour justifier que ce ne soit pas une adaptation fidèle des romans. A voir.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ! Effectivement, j’ai du faire la critique de ce premier tome car c’est la maison d’édition qui me l’a envoyé pour le chroniquer, mais je pense aussi que c’est une saga à critiquer dans son ensemble et que c’est assez difficile de donner un avis dès le premier tome. C’est donc pour ça que je ne compte pas m’arrêter à ce 1er tome mais que je lirais bien la suite ! 🙂
      Ah merci pour ton éclairement concernant le trailer du film !

      J'aime

    1. Ah pour le coup oui c’est atypique ! xD Ça n’a rien d’un western classique, au final c’est assez barré il faut accrocher… Mais vu que ça m’a donné envie de lire la suite tout de même, c’est que ce n’était pas si mauvais pour moi ! Juste un peu trop bizarre pour le moment !

      Aimé par 1 personne

  6. Je viens de le lire également et je n’ai pas du tout la même impression que toi. Le Pistolero peut être vu comme une introduction à cette saga, c’est sûrement pour ça que l’histoire reste flou 😉. Mais pour t’aider un peu, tu peux voir La tour sombre comme le lieu qui régit tous les univers, dont celui de Roland et le nôtre. L’homme en noir est aussi un personnage recurant de Stephen King, c’est un peu le Mal incarné 🙂.
    Personnellement je vais me jeter sur la suite 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je me doutais que c’était un peu ça mais je trouve ça pas vraiment clair dans ce premier tome ^^ ! C’est le résumé qui m’a aidé à comprendre l’histoire au final xD ! Oui après je compte lire la suite vu qu’apparemment ça devient vraiment prenant à partir du tome 2 ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s