La bête d’Alaska

La-bete-d-AlaskaAuteur : Lincoln Child

Éditeur : J’ai Lu

Genre : Thriller

Parution : 2017 (réédition)

Pages : 445

La réserve naturelle fédérale d’Alaska est une terre particulièrement dangereuse et inhospitalière. Pour le paléoécologiste Evan Marshall, l’expédition qu’il dirige pour étudier les effets du réchauffement climatique est majeure pour la science. Installés dans une ancienne base militaire sur le Mont de la Peur, son équipe fait une étonnante découverte : un gigantesque animal préhistorique conservé dans la lave et la glace.

Malgré la défiance des Inuits qui craignent depuis toujours les esprits de la montagne et en dépit des réserves de Marshall, les sponsors de l’expédition décident de sortir la bête de sa sépulture devant les caméras de télévision. Mais la créature a disparu…


Sans titre-1

Tout d’abord merci aux éditions J’ai Lu pour m’avoir permis de lire ce roman !

J’ai été très attirée par le résumé qui me rappelait le très bon film des années 1980 The Thing de John Carpenter. Cette idée de bête étrange retrouvée dans la glace lors d’une expédition scientifique fait tout de suite penser à ce film, encore plus lorsque la bête en question disparait pour tuer petit à petit les membres de l’expédition…

Néanmoins, si je m’attendais à lire un thriller psychologique et angoissant, ce ne fut pas du tout le cas pour la bête d’Alaska. Ce roman est un thriller tout ce qu’il y a de plus ordinaire, accumulant un peu trop de clichés pour moi : le sage indien qui prévient du danger au début mais que personne n’écoute, les membres de l’expédition tous plus idiots les uns que les autres sauf évidemment le héro, la pimbêche qui a peur de se casser un ongle…

Ce roman pourrait être comparable à un feuilleton policier qui passerait un dimanche après-midi à la TV. Cette lecture manque d’originalité ce qui la rend assez ennuyeuse et longue. La révélation concernant la bête manque beaucoup d’inspiration, j’aurais aimé quelque chose de plus scientifique et de moins surnaturel car la solution fantastique m’a semblé un peu trop facile. J’ai plus eu la sensation d’un raccourcis scénaristique fait par l’auteur qui ne savait pas comment terminer le livre. Ou alors il aurait fallu que la mythologie amorcée soit beaucoup plus développée pour que l’on y croit un peu plus…

Comme vous l’aurez compris ce roman est une déception pour moi, j’en attendais un petit peu plus, autant au niveau de l’histoire qu’au niveau de l’action. Le roman est lent mais cette lenteur ne met pas en valeur l’ambiance angoissante, car il n y en a pas. C’est un roman facile, pas effrayant et trop cliché… Hélas je ne pense pas que je retenterais un jour un roman de Lincoln Child.

nuage-eclair-n2

 

Publicités

5 réflexions sur “La bête d’Alaska

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s