La cave

81EgGpvM3jLAuteur : Natasha Preston

Editeur : Hachette romans

Genre : Yound adult, horreur

Parution : 2017

Pages : 397

Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas. Mais contrairement aux autres filles, elle n’est pas prête à accepter son sort jusqu’à faner et dépérir…


Sans titre-1

Un thriller glauque pour adolescent? Pourquoi pas ! Après tout, le thème du psychopathe qui enlève des jeunes filles pour les enfermer dans une cave n’est pas très présent dans la littérature adolescente. J’ai déjà lu un livre jeunesse (Le courage du papillon) qui parlait de la pédophilie il y a quelques années, et qui m’avait vraiment dérangé. Du coup j’étais curieuse pour celui là, car il vise un public plus âgé.

Nous suivons Summer, une adolescente de 16 ans comme les autres qui va malheureusement croiser le chemin de Trèfle, un homme de 30 ans qui a pour but dans la vie d’enlever des jeunes filles pour constituer sa propre famille. La particularité de cet homme, c’est son obsession pour les fleurs. Il va rebaptiser Summer en Lilas, et va lui présenter dans sa cave trois autres jeunes filles qui ont été enlevées elles aussi et renommées avec des noms de fleurs.

Le roman ne se contente pas de narrer l’histoire uniquement du point de vue de Summer, mais aussi du point de vue de Lewis son petit ami et de Trèfle. Cela permet au lecteur de sortir un peu de la cave afin de voir comment l’enquête se déroule pour retrouver Summer.

J’ai trouvé la trame de l’histoire et les personnages un peu trop faciles. Disons que Trèfle enlève vraiment très facilement les jeunes filles à mon gout. Elles sont quand même toute âgée de 16 à 23 ans, et aucune d’entre elles ne s’est débattue! Il les menace d’un petit couteau, et si elles refusent, il les plante. Mais même là, j’ai trouvé ça peu crédible. Il suffit d’un coup de couteau dans le ventre pour tuer ses victimes du premier coup. Victimes qui  ne réagissent pas beaucoup d’ailleurs. A part crier « NooOOooon » elles ne se débattent jamais ! C’est étonnant, surtout que Trèfle n’est pas décrit comme un homme grand et costaud.

Il y a beaucoup de répétitions dans ce livre. J’avais souvent l’impression de relire les mêmes scènes, en particulier pendant les passages où Trèfle rend visite aux filles. Il descend, Summer est dégoutée par lui, elle a peur, quand il repart elle pleure pendant des heures. Et c’est ça pendant tout le roman.

Cela manquait un peu d’action, et j’ai trouvé que l’héroïne ne faisait pas grand chose pour se défendre et se débattre. A un moment du livre, elle se fait violer par Trèfle, mais ne réagit pas du tout! Il lui prend la main, l’emmène dans sa chambre et basta. J’ai eu du mal à comprendre pourquoi les filles réagissaient si peu alors qu’elles sont quatre contre un. Et à part posséder un petit couteau, Trèfle n’a aucune autre arme…


en bref

La cave est un thriller pour adolescent sympathique mais lorsque l’on a l’habitude de ce genre de lectures, celle-ci semble bien fade et bien trop facile pour faire frissonner un peu. Je ne me suis jamais vraiment inquiétée du sort des filles car la fin me semblait trop évidente. Si vous n’avez pas l’habitude de ce genre d’histoire, peut être que La cave fonctionnera sur vous. Pour ma part, je ne me suis pas sentie beaucoup touchée par cette lecture.

5/10

Publicités

3 réflexions sur “La cave

  1. J’ai l’intention de le lire aussi celui-là, car comme toi, je suis curieuse de ce Thriller pour adolescent ! ^^ Je verrai bien si je le trouve aussi « facile » comme tu la ressentis. 😉

    J'aime

  2. Sujet intéressant. Je pense qu’avec des yeux d’adultes, les romans pour adolescents nous semblent toujours un peu « faciles ». cependant ils ont le mérite de rendre accessible certaisn sujets, et de lancer la réflexion chez les ados.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s