Morwenna

91ZdVSG6ffLAuteur : Jo Walton

Editeur : Folio

Genre : Drame

Parution : 2014

Pages : 418

Morwenna Phelps, qui préfère qu’on l’appelle Mori, est placée par son père dans l’école privée d’Arlinghust, où elle se remet du terrible accident qui l’a laissée handicapée et l’a privé à jamais de sa sœur jumelle, Morganna. Loin de son pays de Galles natal, Mori pourrait dépérir, mais elle découvre le pouvoir des livres, notamment des livres de science-fiction. Samuel Delany, Roger Zelazny, James Tiptree Jr, Ursula K. Le Guin et Robert Silverberg peuplent ses journées, la passionnent. Alors qu’elle commence à reprendre du poil de la bête, elle reçoit une lettre de sa folle de mère : une photo sur laquelle Morganna est visible et sa silhouette à elle brûlée. Que peut faire une adolescente de seize ans quand son pire ennemi, potentiellement mortel, est sa mère ? Elle peut chercher dans les livres le courage de se battre.


Sans titre-1

Première chose : Ce livre n’est PAS un livre de science-fiction ! Je ne comprends pas pourquoi il est édité dans cette collection, mais ce n’est en rien une histoire avec de la SF. Nous sommes dans le quotidien d’une adolescente envoyée dans une école privée en Angleterre suite à un accident.

Deuxième chose : Quel ennui ! C’est un roman où il ne se passe RIEN. Mais quand je dis rien, c’est rien. Pourtant cela commençait plutôt bien, on nous présente une jeune fille galloise qui parle aux fées. Il y a un petit côté celtique et mystérieux qui est vite effacé par le quotidien morne et ennuyeux de Morwenna.

Troisième chose : Si vous cherchez une liste de références de romans SF, vous choisissez le bon livre. Sinon, passez votre chemin car Morwenna va citer toutes les trois phrases de son journal intime des références littéraires sans les expliquer vraiment. « Aujourd’hui j’ai  lu – référence – et j’ai aimé. » « Aujourd’hui j’ai lu – référence – je ne suis pas d’accord avec la pensée de l’auteur ». Voilà, ça sera ça de tout le roman. Et le roman tient sur plus de 400 pages, donc ça en fait des titres de livres.

Quatrième chose : J’ai abandonné ce roman au 3/4. J’ai lu la fin, et je n’ai rien loupé au final.


en bref

Pas mal écrit, pas mauvais en soi, mais juste du vide. Ce roman ne m’a rien fait ressentir, ne m’a pas captivé. C’est avec un ennui mortel que j’ai refermé le livre au 3/4, sans culpabiliser. Il plaira peut être aux lecteurs qui veulent lire le quotidien d’une jeune fille passionnée par la SF et qui parle de temps en temps aux fées. Moi je passe. 

nuage-eclair-n2

 


3 réflexions sur “Morwenna

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s