Le corbeau d’Oxford

81xyygv47QLAuteur : Faith Martin

Editeur : Harper Collins

Genre : Policier, cosy mystery

Parution : 2019

Pages : 299

Oxford, 1960. Lorsque Sir Marcus Deering, un riche industriel de la région, reçoit plusieurs lettres de menace anonymes, il prend le parti de ne pas s’en inquiéter.
Mais bientôt, un meurtre est commis, et les meilleurs éléments de la police d’Oxford sont mobilisés.
La toute jeune policière Trudy Loveday rêverait de participer à une affaire aussi importante, mais ses supérieurs coupent rapidement court à ses ambitions. Écartée de l’enquête et chargée d’assister le brillant mais peu amène Dr Clement Ryder, médecin légiste, sur une affaire classée, elle se retrouve pourtant très vite au cœur d’une énigme qui pourrait bien la mener sur la piste du mystérieux corbeau d’Oxford…


Sans titre-1

Merci aux éditions Harper Collins pour m’avoir permis de lire ce roman en avant première ! J’adore le genre cosy mystery et forcément j’étais très attirée par ce titre ! De plus que l’action se déroule à Oxford dans les années 60, j’étais ravie d’y retrouver une ambiance Chapeau Melon et Botte de Cuir à cette nouvelle série !

J’ai trouvé ce premier très sympathique bien qu’il soit très introductif au niveau des personnages. Ce qui est plaisant dans le genre mystery cosy, c’est ce mélange de vie quotidienne et d’enquête policière, un peu à la manière des romans chick-lit. Dans ce roman, l’aspect vie quotidienne est très en retrait par rapport à l’enquête qui prend toute la place. C’est la seule chose que je regrette dans ce roman.

Concernant l’enquête, je l’ai trouvé bien ficelé et pas cousu de fil blanc. On mélange deux affaires qui n’ont pas de rapport pour finalement trouver le point commun. Je ne m’attendais pas vraiment au coupable même si le dénouement est légèrement tiré par les cheveux.

J’ai bien accroché avec les deux personnages principaux. Trudy est une jeune policière de 19 ans qui cherche sa place au sein de la police. Dans les années 60, être une femme policière est rarissime. Et les collègues de Trudy ne la prennent pas au sérieux, et ont souvent peur qu’elle se fasse mal car ce n’est pas la place d’une femme d’après eux. Reléguée à des affaires simplissimes et sans risque, la jeune femme va être obligée d’assister un coroner que tout le monde déteste au sein du poste de police. 

Le duo fonctionne très bien dès le départ entre le vieil homme et la jeune femme. J’aime beaucoup les duos vieux/jeune car cela rend la relation intéressante et plus complexe. Ici pas de relation amoureuse mais uniquement une relation affective et complice. 


en bref

J’ai passé un agréable moment à suivre Trudy dans son enquête. Même si nous ne connaissons pas encore très bien les personnages principaux à cause d’un premier tome trop introductif, je suis très tentée de continuer cette série qui s’annonce prometteuse et très sympathique !

7,5/10


3 réflexions sur “Le corbeau d’Oxford

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s