Immortel Ad Vitam

61onNhBhjiLAuteur : Cécile Pommereau

Editeur : Noir d’Absinthe

Genre : Polar, fantastique

Parution : 2018

Pages : 241

Fred n’est pas un loup-garou, ni un ange gardien. Il n’est pas de ces pâles suceurs de sang qui font tomber comme des mouches des lycéennes au brushing impeccable. D’ailleurs, tout le monde sait que ces bestioles-là n’existent pas. Fred a un physique banal et les poches trouées. Il n’arrive pas à garder une fille plus de trois semaines et sort de prison. Pour couronner le tout, c’est le jour où il essaie de se foutre en l’air qu’il apprend qu’il est immortel. Fred n’a pas de chance.

Jean, lui, est flic. Il pensait avoir tout vu après trente ans passés a la Crim’. Mais voilà qu’un beau jour, un de ses cadavres se paye le luxe de se tirer de la scène de crime. Pour lui c’en est trop et il est bien décidé à le retrouver. Il ne manquerait plus qu’il parte en retraite avec une affaire non élucidée…


Sans titre-1

J’ai toujours hâte de lire les nouvelles parutions de Noir d’Absinthe, du coup j’étais plus que contente lorsque j’ai eu mon exemplaire d’Immortel Ad Vitam entre les mains ! De plus j’ai eu l’occasion de rencontrer Cécile Pommereau (l’autrice) et Dorian Lake (auteur et éditeur chez Noir d’Absinthe) à une séance de dédicace dans un bar parisien donc encore mieux !

20181004_190545
Cécile et Dorian

 

Cécile Pommereau est enquêtrice dans la vraie vie, elle a pu me raconter de nombreuses anecdotes vraiment intéressantes, certaines très drôles, d’autres surtout marquantes ! Et le plus sympa dans tout ça, c’est que l’autrice se sert de son vécu et de son savoir pour l’histoire de son roman. En sachant tout ça, ma lecture n’en a été que meilleure ! 

Dans Immortel Ad Vitam, nous suivons deux protagonistes avec des chapitres qui alternent les narrateurs. J’ai trouvé le style très fluide ce qui m’a permis de lire ce livre en une après midi. On ne s’ennuie pas du tout car les chapitres sont courts et accrocheurs. J’ai beaucoup aimé le personnage de Jean, que l’on imagine très bien en flic près de la retraite, blasé et cynique.

J’ai beaucoup apprécié que l’autrice mélange le polar au fantastique. Le mélange fonctionne bien et ce pouvoir d’immortalité est très mystérieux quant à son origine ! Il y a beaucoup de réflexion sur l’immortalité, si c’est une bénédiction ou alors une malédiction. Les personnages sont attachants et j’ai aimé la relation entre Fred et Jean qui pourtant au début n’était pas évidente.

Il y a énormément d’humour dans ce roman mais aussi une ambiance assez froide et pesante. Je me suis imaginée la plupart des scènes de nuit, comme dans un vieux polar des années 50. J’ai aussi aimé que l’action se passe à Paris car j’ai pu facilement m’imaginer certains quartiers que je connais très bien.

Le seul point négatif vient de l’épaisseur du roman. Je l’ai trouvé beaucoup trop court et j’aurais aimé que certains passages et situations soient bien plus détaillés. Par moment je trouvais que le roman allait trop vite et que les situations se réglaient un peu trop facilement. 

Quand à la fin, je l’ai beaucoup aimé car elle m’a surpris ! Mais je ne vous dirais pas pourquoi ni comment…


en bref

J’ai beaucoup apprécié ce roman que j’ai lu d’une traite. L’écriture est plaisante, la thématique très intéressante et j’ai bien aimé les personnages principaux qui ont chacun leur propre personnalité. Certains passages manquent de profondeur, mais c’est le premier roman de l’autrice et je trouve cela déjà très prometteur !

7,5/10

 

Publicités

Une réflexion sur “Immortel Ad Vitam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s