Femme de feu

Femme-de-feuAuteur : Luke Short

Editeur : Actes Sud

Genre : Western

Parution : 1943

Pages : 249

Mettant face à face deux clans qui se disputent des pâturages, Femme de feu semble de prime abord un western des plus classiques. Mais l’héroïne est d’une modernité inattendue : au sein d’une société patriarcale, elle s’efforce d’obtenir son indépendance matérielle et amoureuse. De fait, Connie est une femme fatale, manipulatrice et passionnée. Elle cherche par tous les moyens à se libérer des intentions de son père mais chacun de ses actes révèle également son côté tragique, désespéré.


Sans titre-1

Femme de feu est clairement l’un des meilleurs westerns que j’ai pu lire jusque là! C’est une lecture qui m’a marqué et qui restera dans ma mémoire longtemps. Luke Short a écrit là un roman puissant, violent, passionnel où les personnages se laissent guider par leurs émotions et leur instinct dans un décor sauvage.

Je m’intéresse de plus en plus à cette collection des éditions Actes Sud intitulée « L’Ouest, le vrai » qui propose des romans sombres et représentatifs de l’époque des « cow-boys ». Il y est souvent question de survie, de dépassement de soi et surtout de faire sa place dans une société impitoyable basée sur la force.

Femme de feu met en avant deux clans qui vont se disputer des terres. Tous les coups sont permis et les clans sont chacun capable du pire pour arriver à leurs fins. Nous allons suivre un clan en particulier qui va être guidée par une femme : Connie. Celle-ci est prête à tout pour protéger ses terres, et n’hésitera pas à sacrifier des hommes ou ses bêtes pour avoir raison.

Le roman est axé sur le personnage de Dave Nash, qui va succomber au charme de Connie et va donc devenir son contremaitre. Le personnage de Dave Nash est un personnage en pleine rédemption qui cherche à faire disparaitre sa réputation d’alcoolique dépravé en aidant Connie a garder ses terres. On a ici l’image du cow-boy ténébreux abimé par la vie. Je vous avoue avoir adoré ce personnage ! Je me suis vraiment attachée à lui et je l’ai trouvé touchant et courageux.

Au final dans ce roman nous ne pouvons pas parler de méchants ou de gentils. Chaque clan se bat pour ses propres raisons et les coups bas vont être de mise dans les deux. J’ai détesté le personnage de Connie qui est manipulatrice et surtout égoïste. Qu’importe qu’il y ai des morts, tant qu’elle fait ce qu’elle veut. Je l’ai trouvé tellement capricieuse !

Je tiens à avertir les lecteurs un peu sensibles car ce roman est extrêmement violent ! Je pense surtout à une scène de passage à tabac particulièrement cru. C’est un roman dur de réalisme et on est loin des westerns spaghettis du cinéma. 


en bref

Gros coup de cœur pour ce western écrit en 1943 qui m’a fait ressentir de nombreuses émotions ! C’était une lecture poignante et addictive. Du très grand western !

coup de coeurd


4 réflexions sur “Femme de feu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s