La vérité sur l’affaire Harry Quebert

970774_fAuteur : Joël Dicker

Editeur : De Fallois

Genre : Thriller

Parution : 2012

Pages : 855

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?


Sans titre-1

La vérité sur l’affaire Harry Quebert ou l’histoire d’un livre qui était une grosse blague. Ne me dites pas que c’est ce livre qui a obtenu le prix de l’Académie Française? Le prix Goncourt des lycéens? Parce que j’ai du mal à y croire sérieusement.

Alors oui, ce roman est plutôt sympathique à lire dans l’ensemble. Je me suis laissée embarquer dans l’histoire et j’ai essayé moi-même de découvrir qui était le vrai coupable de l’assassinat de la petite Nola. Mais franchement? Deux prix? M’aurait-on berné? Car s’il est addictif, ce livre est affreusement mal écrit ! J’ai même cru à un problème de traduction avant de comprendre que ce livre avait été écrit en français. FAIL. Voici un extrait avec ce dialogue « profond » et « philosophique » entre les deux personnages principaux, pour vous montrer la qualité du récit :

« Harry, combien de temps faut-il pour écrire un livre?

– Ça dépend.

– Ça dépend de quoi?

– De tout. »

Dites-vous que tous les échanges philosophiques et les « belles phrases » métaphoriques seront du même acabit durant tout le roman. Message à Joël Dicker :  il ne suffit pas de répéter N-O-L-A quinze fois par pages pour prétendre avoir un style littéraire original. Car c’est simple, ce livre n’a aucun style. C’est plat, fade et impersonnel. Les dialogues sont d’un niais… A force de lire des Nola chérie et Harry chéri, j’avais envie de bruler le livre. L’histoire d’amour entre Harry trente-quatre ans et Nola quinze ans est d’un cucul ! Mon dieu, même un Harlequin est moins mièvre car au moins il y a du sexe !

A défaut d’être un bon écrivain, Joël Dicker est au moins un bon romancier. L’histoire est pas mal fichue et assez addictive. On se met à soupçonner tout le monde de ce petit village d’Amérique car chacun possède son sombre secret. Qui a tué la gentille et pure Nola? Plus on avance dans le roman et plus on se rend compte que les personnes qui semblent irréprochables sont loin de l’être.

Après on retrouve pas mal de clichés dans cette histoire et les femmes n’ont pas le meilleur rôle. Je n’ai pas trouvé un seul personnage féminin intéressant. C’est simple, elles sont toutes des cruches ou des allumeuses. Le pire est la mère du héro qui obtient la palme de la caricature à elle toute seule.

J’ai eu vraiment beaucoup de mal pendant la première partie du roman car je ne me focalisais que sur l’écriture que je trouvais mauvaise. Heureusement, durant la seconde partie tout s’enchaine et je me suis laissée captiver par l’enquête, me faisant un peu oublier le style inexistant de l’auteur. J’ai même été très émue par un personnage en particulier dont j’ai trouvé le destin totalement injuste et triste. L’histoire tient la route, quoiqu’un peu tirée par les cheveux par moment, mais l’auteur a un talent pour créer des retournements de situation.

Honnêtement, si vous chercher un polar addictif pas trop sanguinolent mais tout de même un peu glauque, je pense que ce livre vous plaira. Mais si vous cherchez une histoire vraiment originale et tordue avec une écriture d’une main de maitre, et bien… Passez votre chemin. Ou lisez du Ellory.


en bref

Les critiques élogieuses sur ce roman me dépassent complètement. Le livre n’est pas mauvais en soi mais il ne mérite pas tout ce tintouin. C’est un polar sympathique, mais c’est loin d’être un chef-d’œuvre.

6/10

 

 

 

Publicités

25 réflexions sur “La vérité sur l’affaire Harry Quebert

  1. Mais c’est tellement ça ! Pour le problème de traduction j’ai pensé et écrit exactement la même chose lors de ma chronique ! Ces dialogue niai, cuculs à mourir ou le personnage qui a soit disant 30 ans répète a tout bout de chant « Nola chérie.. » et la jeune fille rétorquant « Harry chéri… » Rassurez moi, on ne parle pas comme ça , a 15 a 30 ou a n’importe quelle âge ! Et leur relation est tout fait platonique, c’est a peine si ils s’échangent un chaste baiser.. Pour ce qui est des personnages je te rejoins également, ils sont grotesques et tellement caricaturaux, comme si l’auteur ne s’était nourri que des clichés pour les construire, et les femmes passent effectivement pour des cruches , mais pour les hommes ce n’est pas mieux… C’est vrai que par contre l’auteur sait gérer le suspens même si il y a pour moi beaucoup trop de longueurs. La fin est assez tirée par les cheveux mais non a envie de la connaître ! Désolé pour ce pavé mais le fait que ce roman ait gagné 2 prix me sidère. Pour mou ce fut une grosses déception ^^ en tout cas nos 2 avis sont similaires ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule a penser ça ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Haha ça me fait plaisir de voir des avis proches du mien ! On est d’accord pour les personnages grotesques… J’avais envie de claquer Nola durant ma lecture, elle est tellement cucul ! On y croit pas du tout à cette histoire d’amour…

      Aimé par 1 personne

  2. C’est le livre que j’ai le plus prêté depuis trois ans. Et il n’y a pas une seule personne qui n’ait pas aimé. Dommage qu’il ne t’ait pas embarqué. Je l’ai trouvé vraiment super et surtout j’ai adoré les conseils d’écriture en chaque début de chapitre 🙂

    J'aime

  3. C’est fou, en voyant ta critique, j’ai l’impression de lire toutes celles que j’ai pu trouver sur son dernier roman, la Disparition de Stéphanie Mailer… il semblerait qu’il n’a pas beaucoup évolué entre chaque livre !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’ai l’impression aussi ! Ce livre, soit on adore, soit on déteste xD Bon après je l’ai pas totalement détesté non plus sinon je l’aurais abandonné. J’étais quand même curieuse de la fin. Mais c’est pas un livre inoubliable pour moi 🙂

      J'aime

  4. Ah! Ce problème de « traduction » qui n’en n’est pas un!! Moi aussi ça m’a choquée. « Faire du sexe » m’est resté en mémoire (rassurez la vieille trentenaire que je suis, les jeunes ne parlent tout de même pas comme ça, de nos jours? de mon temps on disait « voir des rapports », « baiser », « niquer », etc… enfin des trucs gramaticallement correct, et très imagés).
    Et les références grosses comme une maison à Lolita…
    Je suis entièrement d’accord avec toi. Mal écrit mais bien ficelé. Du coup je laisse le bénéfice du doute à Dicker, en me disant qu’il est encore jeune et que son style va s’affiner. Enfin, j’espère…
    J’ai lu le 2è tome des aventures de Markus et c’est légèrement mieux, moins caricatural, mais quand même un peu. Bref, je pense que y’a de l’espoir.

    Aimé par 1 personne

    1. Hahaha mais oui cette expression « faire du sexe » m’a fait tilter aussi XD ! C’est trop moche et pas français!
      Pour ma part je ne compte pas retenter du Dicker ! J’ai tellement de livres d’auteurs bien mieux à lire qui m’attendent que je ne vais pas perdre mon temps avec lui ! C’est pas comme s’il manquait de lecteurs de toute façon haha !

      Aimé par 1 personne

      1. Ahahaha c’est clair 😉 moi c’est parce que j’avais pris les deux livres en même temps, et que malgré l’epaisseur du truc, ça se lit plutôt vite (en une journée/nuit chaque volume +/- pour moi).
        Mais je comprends que tu ne veuilles plus avoir à faire à ses « oeuvres » :p

        J'aime

  5. J’ai lu le deuxieme livre, le livre des Baltimore et c’est vrai qu’il y a un peu de dialogues qui sont franchement moyen et que ca se lit mais c’est pas le roman du siecle. D’apres les critiques l’affaire Quebert est mieux alors apres ton avis, je doute!

    Aimé par 2 personnes

        1. je pense qu’il y a plus de rebondissements dansd le 1er, et le 2è a un aspect un peu plus méditatif. tout le côté « j’explore le passé familial », « je reviens sur mes souvenirs ».
          Je ne sais pas trop si ça t’aide :p

          Aimé par 1 personne

            1. Je pense que j’aurais été moins sévère avec ce livre s’il n’avait pas autant été encensé ! C’est mal écrit, mais sympathique à lire. Ça ne mérite juste pas toutes ces bonnes notes et prix ! Pour moi hors de question de tester un autre roman de l’auteur :/

              J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s